MAMADOU SOUMBOUNOU ALIAS MYLMO : « Avec ‘Déception’, j’incite les jeunes au travail »

Le nouveau single de l’artiste rappeur Mamadou Soumbounou s’intitule « Déception ». Au fil de la galette, il critique l’oisiveté, le marasme économique et les critiques nuisibles des jeunes. A sa manière, Mylmo N’Sahel demande aux Maliens d’entreprendre et à s’engager plus pour le développement du pays.

L’enfant de Nioro du Sahel est de retour avec un nouveau single. « Déception ». Fidèle à sa réputation, il démarre l’année en titillant toutes les couches sociopolitiques et économiques du pays. Gouvernement, politiciens, opérateurs économiques et citoyens lambda… tout y passe.

Pour éclairer la lanterne de nos lecteurs sur ses motivations, le rappeur nous a reçus à son domicile. « Le choix de ‘Déception’  n’est pas fortuit », avoue-t-il. Et de poursuivre qu’il part d’un constat général de l’état critique de la situation du pays. Il déclare que les jeunes l’ont déçu à travers leur comportement « attentiste » qui engendre « la fainéantise ».

« Les jeunes ne font que critiquer. Peu d’entre nous œuvrent pour faire évoluer la situation du pays. Chacun aime relater ses problèmes et ceux du pays dans les grin sans s’engager réellement pour le changement », déplore-t-il.

 

 

Déclic

« En août 2014 dans un single dénommé CP1, je me suis mis à la place du président de la République pour dénoncer et critiquer. En août 2016, je suis revenu avec CP2, encore appelé Confession du président pour revenir à la charge. C’est alors que certaines personnes ont mal interprété le titre croyant que je soutenais le régime. Tel n’était pas l’objectif. Le concept visait à parler de la situation critique du pays en clachant le président et l’opposition. On ne m’a pas bien compris malheureusement », s’insurge le rappeur qui rêve d’imiter le Mahatma Gandhi, apôtre de la non-violence et de la désobéissance civile.

Il reconnaît la mal gouvernance et les multiples problèmes auxquels la jeunesse est confrontée. Mais, il désire conscientiser les jeunes Maliens. « Tout le monde a un potentiel. Nous devons tous jouer notre rôle dans l’édification de notre pays. Il faut évoluer avec un esprit créatif. Il faut innover dans tout ce qu’on fait. Seul le travail paye », se plaît-il à rappeler.

Espoir permis

Mylmo estime que le Mali a aujourd’hui besoin de propositions. A l’en croire, rien n’est perdu, mais le pays a surtout besoin d’un mea-culpa des citoyens. « Nous avons toujours regretté nos anciens présidents. Il est donc temps qu’on change. J’ai été étonné de remarquer, malgré les nombreux problèmes de gouvernance dans le pays, que des jeunes ont pris de l’argent aux récentes communales. Voilà autant de constat déplorable », précise M. Soumbounou.

Avec ce single, l’artiste cartonne. Deux jours après sa publication officielle, il a déjà fait le tour de la capitale. Il espère que ses messages contribueront à lutter contre l’immobilisme surtout chez les jeunes, qui sont ses principaux fans.

Sory I. Konaté

Source 30minutes.net

Retour à l'accueil