Disparu depuis avril 2016


Inquiète, la famille de Lassana Kéïta, agent des Affaires étrangères, interpelle l’Etat tout en émettant des soupçons
Quarante-neuf ans, c’est son âge avant sa disparition et père de quatre enfants, Lassana Kéïta est un agent des Affaires étrangères, ancien Conseiller au Consulat du Mali au Niger. Sa disparition a été constatée après son retour du Niger en tant que Conseiller au Consulat du Mali, fonction qu’il a occupée de 2009 à 2015.
Rentré au Mali en décembre 2015, M. Kéïta, installé à Djélibougou -Doumazana, avait, selon ses parents, des soucis d’argent avec sa femme du nom de Aichata Traoré. Les parents du mari sont intervenus plusieurs fois pour faire lui faire entendre raison afin d’apaiser la tension. En vain. D’après la sœur cadette du disparu, Salimata Kéïta, l’épouse de son grand frère, Aichata Traoré, a juré de ne point lâcher prise. Si bien que la question qui taraude tous les esprits, de nos jours, est celle de savoir quel rôle a-t-elle pu, bien jouer dans la disparition de son mari.  
D’après les témoignages obtenus auprès de ses parents, une semaine après sa prise de service au ministère des Affaires étrangères, Lassana Kéïta disparait  dans la nuit du 6 avril 2016 dans des circonstances non encore élucidées.
A en croire Hawa Kéïta, sa sœur jumelle, quelques jours avant sa disparition, il  s’accréditait régulièrement auprès de ses parents. Pour preuve, Salimata Kéïta de témoigner : «  il m’a demandé de tout faire pour lui trouver 50 000 FCFA pour lui éviter une situation d’humiliation. Il n’a pas expliqué la raison mais il était très anxieux. Nous nous sommes donné rendez-vous le lendemain. Mais depuis, on ne l’a plus revu ».
La famille du disparu a expliqué avoir fait des déclarations au niveau de la gendarmerie du Camp I et de la  Brigade fluviale. Quelques jours après la disparition, la brigade fluviale a, selon la sœur jumelle du disparu, présenté un corps sans vie à sa famille  pour identification. Il s’est avéré que ce n’est pas le corps de Lassana Kéïta. 
Quand la disparition de Lassana Kéïta a été constatée, sa moto  djakarta n’a pas été retrouvée mais son véhicule  Mercedes, qu’il gardait chez un garagiste pour réparation,  a été vendu par une de ses connaissances du nom de Camara, sans autre précision, qui serait un ancien aventurier, introduit dans la famille Kéïta par l’intermédiaire de Aichata Traoré, l’épouse du disparu.
Ce dernier, selon les déclarations des parents de Lassana Kéïta, serait l’amant de Aichata Traoré.
« Le jour de la disparition de notre frère, Aichata Traoré et le nommé Camara ont passé la journée chez Coumba Traoré, petite sœur de Aichata Traoré, à Boulkassoumbougou » soutient Salimata Kéïta. Si cette déclaration est vérifiée, elle pourrait orienter les enquêteurs sur ces deux personnages. Il faut noter que l’épouse de Lassana Kéïta a abandonné le domicile conjugal depuis bien longtemps.
 Nos nombreuses tentatives d’entrer en contact téléphoniquement avec Aichata Traoré sont restées vaines.
Selon ses parents, le compte Facebook de Lassana Kéïta a été piraté et ses contacts téléphoniques ne répondent plus. N’yant plus de ses nouvelles depuis plus d’un an maintenant, sa famille jette un regard accusateur sur son épouse Aichata Traoré.

Nous y reviendrons !
Benjamin SANGALA

Retour à l'accueil